Reservation
14 boulevard Richard Wallace, 92800 Puteaux mardi-jeudi 12h/14h45-19h/22h30 vendredi et samedi 12h/14h45-19h/22h30 +331 45 06 76 22

LeChef

RaoulColy

un passionné
Raoul Coly est ce qu’on appelle un « purist ». Un amateur des choses qui gardent dans leur essence, leur authenticité au delà de toutes influences. Il aime les choses qui ont une âme, du sens, du goût. C’est cette même sensibilité que l’on retrouve au sein de son restaurant Ô Petit Club Africain, un restaurant qui propose une cuisine du monde et surtout africaine.
C’est aussi et surtout, un grand passionné d’épices. C’est ce qui caractérise sa cuisine si authentique et pleine de fraîcheur. Du gingimbre, du Janseng, du Pèpè, du Poivre sous toutes ses formes et couleurs, d’Afrique à l’Asie, goûter à la cuisine du chef Raoul Coly, c’est déjà partir en voyage.

La cuisine de Raoul Coly est riche de son histoire. Elle est familiale et personnelle, voire nationale.

Familiale et personnelle, car Raoul Coly a grandi au Sénégal, en Casamance.

De l’ethnie Diola, qui l’a empreint de ses traditions proche de la terre, développant les héritages des ancêtres, Raoul tirera un profond respect de la nature et des hommes.

Son enfance et son adolescence ont été continuellement enrichies par cette force humaine du partage, de la solidarité et de l’apprentissage.

Aidant sa mère dès le plus jeune âge sur les marchés pour porter puis choisir et l’aider à obtenir les meilleurs produits, Raoul, curieux et attentif aux moindres détails poursuivait son éducation culinaire avec ou sans sa mère en préparant des poissons, des légumes, des marinades épicées, pour nourrir la famille nombreuse, certes, mais surtout, pour goûter, essayer, découvrir tout ce que la Casamance et le Sénégal pouvaient lui offrir de meilleur et d’exceptionnel. C’est ainsi, que le jeune Raoul, alors guide, rencontrera sa future épouse, Virginie, venue tourner un documentaire sur la Casamance.

Il la suit en France où il travaillera essentiellement dans le milieu de l’entreprise, conservant sa passion pour la cuisine, gourmand invétéré qu’il a su rester, avec à l’esprit, un jour, l’ouverture d’un restaurant à lui. En 2006 il entame un diplôme de chef de cuisine chez Ferrandi, qu’il obtient rapidement, pour ouvrir sa première adresse en mai 2012, après avoir fait ses preuves chez Livio Pizza à Neuilly, au Petit Céladon étoilé à l’époque et au ministère de la Santé, équipe de Jocelyne Bachelot et en extra dans de nombreux grands Hôtels Parisiens.

La Rôtisserie au numéro 10 du boulevard Richard Wallace pousse ses murs et Raoul Coly investit le numéro 14 en janvier 2015.

L’adresse bénéficie d’une salle et d’une véranda agréable, où vous venez « chez vous », manger le meilleur de l’Afrique et du Sénégal. « Ô Petit Club Africain » est ouvert à tous et ne se cantonne pas à la diaspora africaine.

Ce qui n’empêche pas le Chef de vous servir des plats préparés dans la tradition et l’authenticité, retrouvant la simplicité mais également la richesse profonde des plats de son enfance.

Histoire nationale. En effet le chef s’attache à défendre cette cuisine et les produits de l’Afrique, souvent méconnus, ou adaptés aux palais européens, perdant leur sens et saveur. C’est à sa manière qu’il défend et porte avec d’autres, l’héritage de la cuisine nationale, et du Continent.

Le voyage commence, bienvenue dans l’univers de Raoul Coly, établissement décoré par lui, passionné d’art, de design et d’artisanat que vous retrouverez tout au long des murs et autour, belle ambiance où l’on se sent accueilli, comme si vous étiez chez un bon ami qui partage avec vous, ses souvenirs, ses passions, son histoire, le temps de la dégustation d’un plat.

Fabian Fischer

septembre 2018

SONUNIVERS

Le restaurant Ô Petit Club Africain surprend par son cadre. On note tout de suite un goût pour les matières nobles (cuir, bois, cèdre) un peu partout dans le restaurant. Puis accrochés au mur, ce sont des œuvres d’artistes et d’artisans qui trônent au dessus du restaurant. Des peintures, des photographies en noir et blanc, des cadres photos sur mesure exécutés par un artisan du quartier, des lampes aussi très spéciales. Le Chef déjà très investi dans le milieu associatif avec son association Vivre en Casamance, se sent également concerné par l’expression artistique en mettant à disposition son espace auprès des artistes et artisans..